San Gimignano et ses tours médiévales

San Gimignano, avec le célèbre profil de ses tours médiévales, surgit sur une colline à 334m sur le niveau de la mer, en position dominante sur la Vallée de l'Elsa. La ville, qui vante d'anciennes origines étrusques, se développa autour du Xe siècle. Elle tire son nom du saint évêque de Modène qui au VIe siècle sauva la ville des hordes barbares guidées par Totila. Au Moyen Age la ville se développa considérablement grâce à la Via Francigena, qui la traversait. Au XIIIe siècle San Gimignano atteignit sa splendeur maximale et s'enrichit de précieuses œuvres d'art qui adornaient ses nombreux palais, ses églises, et ses monastères. La stabilité économique de la ville favorisât le développement d'une classe aristocratique qui manifesta son pouvoir politique à travers la construction des célèbres tours: des 72 tours du XIVe siècles, aujourd'hui il n'en restent seulement 14. La terrible pestilence de 1348 et la conséquente chute de la population jouaient un rôle très négatif pour l'économie de la ville et la profonde crise qui suivit porta les gouverneurs à se soumettre à Florence. Dans les siècles successifs San Gimignano traversa une période de déclin.
Dans les dernières années, toutefois, grâce à la beauté de ses richesses architectoniques et artistiques, la ville a connu un nouvel essor économique et culturel. Dépuis 1990 San Gimignano a été enregistré dans la liste du Patrimoine Culturel et Naturel Mondiale de l'UNESCO. San Gimignano est entourée d'un contexte naturel de rare beauté, caractérisé par l'alternance de vignobles et d'oliveraies, les éléments les plus typiques du panorama toscan. Les produits typiques les plus réputés de la ville sont ses vins excellents, notamment la Vernaccia di San Gimignano, et le safran, qui était déjà cultivé à l'époque médiévale.